image_pdfTélécharger cet articleimage_printImprimer cet article

Il s’agit cette semaine d’un homme entre deux femmes, d’une femme entre deux hommes, d’un homme qui regarde et peint les femmes et d’un homme qui refuse d’entendre les paroles d’une femme.
Au sein de ces duos, de ces trios, ce qui se glisse, organise, résiste et régule : le phallus, cette « fonction tierce » [1]. Au sein de ces rencontres de chair, un signifiant fait la loi, parfois.
La jouissance qui lui est affine se localise et se segmente aisément : elle a un début, une fin, un lieu. Mais elle n’a pas le dernier mot : l’Autre jouissance résiste ; « tout ce qui peut se manifester chez la femme » n’est pas drainé par « la médiation phallique » [2], comme l’a épinglé Omaïra Meseguer, co-directrice des 49èmes Journées, samedi, à Bordeaux [3]. Il y a un excès difficilement canalisable.
Ce qui étreint le corps, parfois, n’est ni nommable, ni compréhensible. Ça échappe. Ça échappe du corps, que ce soit celui d’un homme ou celui d’une femme.
Et ce qui n’est pas appréhendable par la boîte à outils de la raison peut déranger quiconque affectionne le régime phallique ; entendons : quiconque vise, coûte que coûte, la maîtrise, la clarté, la compréhension, la rationalité.
La panique dans laquelle se trouvent les deux hommes de la nouvelle de J. L. Borges, L’intruse [4], ou la position de Stefan Zweig quant à la femme [5], en sont des illustrations. Où l’on peut lire à quel point l’irruption du féminin peut faire perdre la tête comme le héros de Sukkwan Island [6], pousser à la sublimation S. Zweig et G. Klimt [7], ou encore créer un espace, comme l’on peut le lire dans le texte de Marta Serra Frediani [8].
Car le féminin peut donner de l’air. Des lieux se libérer. Une trouée se dessiner. L’absence peut ne plus se réduire au manque ni au vide. Une échappée heureuse peut advenir.

 

[1] Lacan J., Le Séminaire, livre XVI, D’un Autre à l’autre, texte établi par J.- A. Miller, Paris, Seuil, 2006, p. 320.
[2] Lacan J., « Propos directifs pour un congrès sur la sexualité féminine », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 730.
[3] Meseguer O., « Points de lumière. Une lecture de Propos directifs pour un congrès sur la sexualité féminine », à l’occasion de la Rentrée des cartels, ACF Aquitania, 21 septembre 2019.
[4] Corpelet D., « L’intruse », à lire dans ce 12ème numéro de Midite.
[5] Lacadée P., « La femme objet de fi(x)ction de nouvelles et d’épisodes furtifs », à lire dans ce 12ème numéro de Midite.
[6] Dauguet S., « Le silence de la Nature ou le secret des femmes », à lire dans ce 12ème numéro de Midite.
[7] Doucet I., « Femmes klimtiennes », à lire dans ce 12ème numéro deMidite.
[8] Serra Frediani M., « Logique de l’être toute et pas-toute », à lire dans ce 12ème numéro de Midite.