Edito

Come !

Érotisme féminin

« L’artiste de ma vie »

Ravage et ravissement

Le silence est d’O

Cette semaine

La vie c’est maintenant !

Le 24 septembre 2007 le message « Prévenir la gendarmerie » a été trouvé sur la porte de leur maison. À l’intérieur ils reposaient côte à...

Et si Anna Karénine avait rencontré Freud ?

Il y a dans la littérature une figure de femme qui, sous diverses déclinaisons, a marqué la fin du XIXème siècle et le début...

« L’artiste de ma vie »

Lors de leur dernière rencontre, Robert Mapplethorpe demanda à Patti Smith d’écrire leur histoire : « Il le faut, car personne d’autre ne pourrait l’écrire »....

Le silence est d’O

En 1954 paraît aux Éditions Jean-Jacques Pauvert un roman scandaleux. Écrit par une femme, Pauline Réage, il étonne, enthousiasme, insupporte et convoque les censeurs… C’est...

L’écueil de la jouissance absolue

Logique féminine, logique masculine : rencontre et isolement.

Précédement ...

L’écueil de la jouissance absolue

Le pouvoir des Japonaises

Desdémone, qu’on dit-femme

L’érotisme féminin et son extrême

L’air du Midit

Bellissima

La fille poilue

Essaims

Edito

Come !

Le Partenaire amoureux, le partenaire sexuel, la partenaire ravage, le partenaire symptôme… Cette nouvelle édition de Midite déploie les mille et une facettes de l’objet qu’un sujet peut constituer pour un autre. Ces déclinaisons du partenaire pouvant aller successivement ou simultanément : avec un seul partenaire, ou se répartissant sur plusieurs, successivement ou simultanément. Une question subsiste : qu’est-ce qui rend possible un partenariat symptomatique ? Un partenaire ça se rencontre à l’occasion dans la contingence : ici autour d’un objet d’échange, un collier que chacun des deux désire, qui pourrait aller aux deux, et permettre ainsi que circule la féminité de l’un à l’autre : couple genre fluide. Là , l’accent est mis sur le partenaire-fantasme que O., réduite à une femme objet, incarne pour son compagnon. Mais surprise, derrière la femme « consentante par amour », ce n’est pas la douleur d’une victime sacrifiée que nous découvrons, mais une délivrance de soi-même confinant à l’extase : scandale ! Puis, nous avons deux textes en forme de lettres d’amour. Celui Gil Caroz et celui de Katty Langelez-Stevens. Ces deux textes ouvrent la question de la mutation de l’objet (d’amour) en analyse. En effet, que serait-il arrivé si Anna Karénine, Emma Bovary et André Gorz avait fait une analyse ?...

Suivez-nous !

982FansLike
510FollowersFollow
2,312FollowersFollow